Tamara Al Samerraei ou l’invitation au voyage…

Tamara Al Samerraei, Fleeting Fences

22 septembre – 15 octobre, Galerie Agial

Dès notre entrée dans l’espace de l’exposition, nous sommes happées loin de l’enfer des embouteillages de Hamra par le monde de Tamara Al Samerraei, enlevés par l’oiseau tout comme cette petite fille en culotte rouge dans la vitrine, emmenés on ne sait trop où, immergés dans une ambiance  enigmatique. 

Des surfaces blanches qui s’emboîtent : des toiles coupées, décollées, puis fixées sur d’autres, tirées sur châssis, enfin accrochées sur des murs blancs.

Il est difficile de ne pas ressentir l’omniprésence de “SomethingWhite” (2008) dans “Fleeting Fences”. Ce sont les mêmes blancs qui nous invitent à nous plonger dans l’univers ambigu de l’artiste pour achever l’œuvre. Des monstres, des chiens, des avions, des pistes d’atterrissage, des aplats de couleur noire, reviennent de manière récurrente. Sont-ce les angoisses de Samerrai ou les nôtres ? Ses rêves ou ses cauchemars ? Des résurgences de son enfance, ou de toute enfance telle qu’elle la conçoit ?

La petite fille devient, tour à tour, femme téméraire, guerrière, séductrice voire perverse. Elle est retournée vers son enfance cette fois-ci confinée à des souvenirs lointains et incertains, à un paysage sensible et cérébral à la fois. Dans ce paysage d’avant et d’ailleurs s’immiscent les traces de la réalité sous la forme de photos de famille imprimées, réimprimées, collées, décollées déchirées ou complétées…. Une incursion qui devient invasion, s’acharne sur la petite fille – annihilée, elle devient de plus en plus petite, volatile, presque transparente, tout juste une trace, un signe d’invitation à l’introsprection.

Ranine Homsy et Maya Hage.


3 responses to “Tamara Al Samerraei ou l’invitation au voyage…

  • Vanessa

    pardon les filles mais est-ce que vous révisez vos textes avant de les publier ? question de s’assurer qu’il n’y a pas de fautes d’orthographe trop évidentes….:)

    ex: “elle est retourne” et “à là fois”

    merci

  • Haifa

    i liked this exhibition and the previous exhibition of Tamara she seems a very sensitive painter this is very clear in her way of painting and the colors she have chosen… thank you for the artical .. would have liked to read even more details …

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: